Not yet registered? Create a OverBlog!

Create my blog
Patrice Ngwasse

Patrice Ngwasse

voyager sur le fil des écrits en constellant un beau sourire et en m'insurgeant pour les causes justes.
Associated tags : poesie, conseils de vie

Blogs

lespoirdetrelu.over-blog.com

Le blog "L'Espoir d’Être Lu" a été créé pour mettre en lumière mes écrits et les partager avec les amateurs et les professionnels de l'écriture afin d'avoir une critique impartiale, me permettant de mieux m'orienter et m'améliorer. Aussi ,il permettra peut être à d'autres plumes tapis dans l'ombre de se révéler au grand jour.
 Patrice Ngwasse Patrice Ngwasse
Articles : 32
Since : 06/04/2018
Category : Literature, Comics & Poetry

Articles to discover

JUSTE UNE ETINCELLE

JUSTE UNE ETINCELLE

Si votre présent est obscur et que vous ne vous battez pas pour allumer au moins une bougie, l'avenir se moquera de vous à gorge déployée. Personne, même pas le ciel ne fera d'étincelles pour vous. Votre inertie demeurera votre tombe. Seul un labeur objectif, constant et permanent produira la lumière que vous souhaitez. Rêvez grand, pensez
LA MARCHEUSE DU LARGE

LA MARCHEUSE DU LARGE

Le beau matin, sur le sentier pédestre, La marche de la rivière Rythme, mélodieuse, un orchestre De chênes centenaires. Son chant, langoureusement se déroule Sur la promenade de pierres qui s’écoulent. Une souriante échappée, Au creux de son lit sinueux Jonchée de dentelle de mousse. Elle visite d’un coup d’œil ravi La vallée cath
LETTRE À MA BELLE, UNE SI GRANDE ETOILE

LETTRE À MA BELLE, UNE SI GRANDE ETOILE

À l’heure où un jour de plus se meurt, Avec ma douleur au creux du cœur, Je te griffonne sans plus tarder Ces quelques mots grelottants et froissés, Dans la bourrasque du froid glacial me piquant sans relâche. Sous ce ciel vide qui s’effrite et se détache, Mes pensées aphones et moroses vers toi s’envolent. Pas loin de moi, de rive en
POLYMORPHE

POLYMORPHE

Sur l’ondoyante mélodie de nos voix, Elle suit de diverses voies. Son chant langoureusement se déroule Sur la ballade des mots qui en découlent. Elle s’étiole ou rayonne Selon la fiole qu’on lui donne. Un visage d’or, elle nous illumine, Nous empoigne de sa beauté, de son ivresse. Un masque d’apparat bondé d’artifices, elle nous e
L’ETOILE RESTANTE!

L’ETOILE RESTANTE!

Un beau soir, sur la voilure tricolore, Le vol d’une âme suspendue, unicolore, Rythme, lumineuse, un orchestre unitaire D’une myriade de minots sur le parvis triangulaire. Sa dorure, chaleureusement se déroule Sur la balade de terre qui s’écoule. Une souriante et radieuse envolée Au creux de sa toile au fond bleu Jonchée de dentelle de b
LA VOIE DU TEMPS

LA VOIE DU TEMPS

Le temps est immortel. Il a la mémoire des vérités enfouies qui avec le temps se dévoilent... Il nous rappelle que rien ne sert de courir mais de prendre son temps pour réaliser ses rêves de temps en temps et dans le temps. Le temps c'est la patience, Le temps c'est le labeur, le temps c’est la détermination et surtout le choix de la lumi
Le Bonheur silencieux

Le Bonheur silencieux

Un plaisir se passe de commentaires. Alors quand vous savourez vraiment votre bonheur, vous ne faites aucune publicité. C'est l'odeur de votre bien-être qui attire les envieux et les jaloux... Restez zen et la publicité se fera d'elle même... By Patrice NGWASSE
LE DESAGREMENT

LE DESAGREMENT

Un désagrément est une opportunité non reconnue... Bien que facheux et parfois accablant, il vous permet des fois, de revoir vos considérations et de remettre en question vos stratégies... Alors, ne vous laissez pas déstabiliser mais retournez votre veste et allez de l'avant... By Patrice NGWASSE
LE SOLDAT INCONNU

LE SOLDAT INCONNU

Le ciel sur son casque s'effondre. Il frissonne et ses bras bégayent. Ses pensées s'enrayent, Au loin dans la pénombre en désordre. Au travers de ces villes agitées, Par la valse des ritournelles tourmentées, Le visage dardé de naufrages, La mine noire et sauvage, Il guerroie les bras défoulés, Dans des sillons malmenés, Bravant les ourag
LE BAISER

LE BAISER

Enlaçons-nous, En plein air, Au sein de ce jardin d'hiver. Ces yeux autour de nous, Dénudant notre soyeux baiser, Qui rassasie des idées. Secrets emprisonnés, De leurs fantasmes inavoués.