By continuing your visit to this site, you accept the use of cookies. They ensure the proper functioning of our services and display relevant ads. Learn more about cookies and act

Not yet registered? Create a OverBlog!

Create my blog

YVAN BALCHOY

YVAN BALCHOY

Ce blog se veut consacré à la POESIE qui n'est pas seulement versification structurée ou libre de nos sensations ou états d'esprit mais qui est aussi comme Van Gogh l'a écrit l'homme ajouté à la nature. Ceux qui luttent pour améliorer la monde qui nous abrite et la société des hommes

Blogs

actionpoetique.over-blog.com

actionpoetique.over-blog.com

MES POEMES AU JOUR LE JOUR (YVAN BALCHOY) DECOUVREZ AUSSI MON AUTRE BLOG PLUS GENERAL : POESIE-ACTION
YVAN BALCHOY YVAN BALCHOY
Articles : 700
Since : 29/06/2013

Articles to discover

SUBITO

SUBITO

Le silence nous avait pris d'un coup comme un trop plein de sensations et d'émotions si riches qu'il nous était impossible de les habiller de mots ou de gestes. Quelle paix singulière qui déchira d'un trait nos soucis, nos craintes, nos angoisses : le bonheur du grillon au foyer, quoi ! Puis brusquement comme le fruit nait de la fleur, tu as é

FRED

J'étais haut comme trois pommes que tu étais déjà jeune homme, la fierté de la famille, celui qu'on jalousait parfois aussi. Brillant étudiant, tu planais à l'université, comme plus tard dans le ciel .On me parlait de toi en mission aux USA en visite d'étude au Congo, en prospection au Soleil Levant. A vrai dire tu étais devenu une sorte

AMOUREUX DE L'AMOUR

Je suis amoureux de l'amour Ainsi m'avez vous décrit avec humour. Amoureux de l'amour, je serais donc en quête d'un éternel toujours. Si beaux qu'ont été mes amours d'hier qui, un jour, m'ont dit Adieu les unes brutalement les autres imperceptiblement je les ai déposées au vestiaire comme un passé précieux, mais l'important, c'est aujourd'

MON PAYS

Mon pays d'au-delà des mers Mon pays sans hiver Mon pays de l'autre hémisphère, T'ai-je choisi ou n'est-ce pas plutôt toi qui sous ton toit m'a su bien accueilli Sur tes terres simple locataire je me sens si homme J'y ai le doit d'étaler mon vade-mec tellement chez moi J'y vis mieux qu'un roy Moi, l'étranger hébergé en viager sur mon propre
CE SOIR

CE SOIR

Ce soir en train Un livre à la main Qu'on est bien Lumières qui s'enfilent Nuit qui défile Amours qui s'unissent Amours qui s'entredéchirent Visage avachi d'une longue journée de boulot Visage songeur En attente de bonheur Vos billets Messieurs, Dames Déjà Ath Au grand jeu de l'amour Suis-je échec et mat Ou est-ce le magnificat ? Voici Tour
VOUS M'AVEZ DONNE

VOUS M'AVEZ DONNE

Vous m’avez donné votre sourire, j’en ai fait mon point de mire... Vous m’avez donné votre fleur, j’en ai respiré toutes les senteurs... Vous m’avez donné vos rêves, Ils ont fait de vous mon Eve. Vous m’avez donné votre cœur, il m’a appris le bonheur... Vous m’avez donné vos envies, depuis j’en vis...
DE L'ENVIE A LA VIE

DE L'ENVIE A LA VIE

Hier vous résumiez mes plus folles espérances Aujourd'hui vous les incarnez en surabondance Permettez-moi ce petit effeuillage du si séduisant paysage que vous m'offrez en partage en chacun de nos sensuels voyages Myriades de moutons qui, toujours en fête, gambadent dans les frondaisons de votre tête Les quelques rayons de pluie que tout douce
SAINT AUBIN SUR MER

SAINT AUBIN SUR MER

DES FLOTS VERT-GRIS QUI A L'INFINI REVEILLENT MES ENVIES D'INFINI DES BANDES DE SABLE PARSEMEES DE BRILLANTS COQUILLAGES QUI SONT AUSSI CIMETIERES MARINS DE LEURS ANCETRES FOSSILES. DE RUSTIQUES VILLAS D'OU JE J'AI ENVIE DE VOIR SORTIR LES FANTOMES DE PASTEUR ET ZOLA DES NUAGES QUI DESSINENT DANS LE CIEL DES DESSINS FUGITIFS OU BRUSQUEMENT JE DECHI
CREDO

CREDO

Même si ton corps est trésor, Il n'est pas en or je ne l'adore ni ne l'implore. Je te préfère comme moi de chair ma toute chère. Même si ta finesse me poursuit sans cesse, tu n'es pas ma déesse, encore moins mon idole tout en pactole. Bien mieux, tu es femme avec tant de charme, amie de si riche compagnie, ma mie si jolie. Je crois au demain

PONCTUATION

Dans ma vie que je croyais finie, Tu as surgi Comme un point d'exclamation en signe de résurrection. En un rien de temps, chaque instant devint points de suspension de nos déceptions et trait-d 'union de nos passions. Il n'est que jusqu'à ton nom, signé sans prétention qui dans mon coeur s'étale en capitales, à la "une" sans virgule ni point